Une habitante de Saint-Étienne a comparu pour la 17ème fois devant les juges. Une fois de plus, elle comparait pour tricherie de haut niveau. A son actif elle compte déjà vols, escroqueries, contrefaçons ou abus de confiance de toutes sortes.Son procédé est également resté le même : elle repérait ses cibles sur des sites de rencontre homosexuels. Ses 16 autres précédentes condamnations ne l’ont pas dissuadé de continuer. Durant l’été 2017, elle a commis sa dernière infraction. Elle n’a pas résisté à la tentation de falsifier un chèque et de l’avoir ensuite utilisé. En d’autres termes, il s’agit d’un faux et usage de faux additionné d’une usurpation d’identité.

Un rapport compliqué avec l’argent

17 fois ! Il faut avoir la peau dure ou un sacré problème pour avoir été autant de fois détenue en cellule. Et ce qu’il y a encore de plus curieux c’est qu’il s’agisse d’une femme. À 48 ans, Emmanuelle a une sacrée cuirasse pour oser récidiver.

Cette fois-ci, elle a émis un chèque sans provision d’un montant de 1700 euros. La sentence du tribunal correctionnel de Saint-Étienne est tombée et la condamne une nouvelle fois.

Bizarrement, les 16 fois précédentes, elle en a aussi pris pour des histoires similaires. Ses délits sont en effet tous liés à l’argent. Soit elle le dérobait directement à ses victimes, soit elle trouvait un moyen pour le détourner par diverses escroqueries et malversations. Un vice dont elle n’arrive apparemment pas à se défaire.

Soyez cependant rassuré si vous fréquentez les sites de rencontres, comme nous avons pu le souligner dans notre test complet de Nos Belles Années, ce type de plateforme met tout en place pour éviter ce genre de comportement.

Visiter le site Nos Belles Années >

Quand tout cela s’ajoute à un passé difficile

Intrigué par son cas, le Président du tribunal a tenu à en savoir un peu plus.

L’inguérissable va alors lier ses méfaits avec des blessures d’enfance apparemment encore béantes. Son vrai mal tient sa source au tout début de sa vie. Sa mère l’aurait abandonnée dès son jeune âge. Un manque d’amour et d’attention qui n’a manifestement jamais cessé de croître puisque, après sa mère, c’est le reste de sa famille qu’elle a perdu. N’ayant plus aucun point d’encrage, elle se retrouve très vite livrée à elle-même et sans abri.

Pour rien arranger à sa situation, dans sa liste de déboires, elle s’est aussi rendue compte qu’elle est homosexuelle.

C’est donc dans ce contexte de perdition que commence aussi sa descente aux enfers. Seule et vivant des versements des allocations d’adulte handicapé, elle s’inscrit sur des sites de rencontres homosexuels pour meubler sa solitude. Sa rente ne lui suffisait pas et n’ayant personne dans sa vie, l’idée d’arnaquer les autres membres de ces sites a commencé à germer.

Elle y enchaînait alors les délits. A la question « pourquoi ? », elle répond tout simplement « je voulais faire des cadeaux, pour avoir des amis. » D’après elle, elle s’acharnait à combler un besoin d’amour jamais inassouvi. Elle volait les uns pour essayer de se faire aimer des autres. Une absurdité dont elle seule connait la logique puisqu’il s’agit quand même de son 17ème méfait.

Cette fois encore, c’est sur un lieu qu’elle connait qu’elle frappe : les sites de rencontres homosexuels.  Durant l’été 2017, elle réussit à y rouler des personnes qui deviennent victimes et complices contre leur gré. Encore une fois soyez rassuré, ce type de comportement ne se retrouvera pas sur les meilleurs sites de rencontre pas chers.

En effet, pour ne pas se faire prendre, ce n’est pas elle qui est allée encaisser le chèque. Avec toutes ces manigances, elle écopera d’une peine de 5 mois ferme. Pour la dernière fois espérons.

Rate this post